Chaussez vos Runnings !
 [Flaneur - Connexion]
Sujets
vendredi 12 août 2022
 Bloc connec

Nom d'utilisateur :


Mot de passe :
 Ephémérides
En ce jour...
1812
Le premier chemin de fer à crémaillère du monde est mis en service en Grande-Bretagne.
1982
Mort de l'acteur américain Henri Fonda.
2020
Ste Clarisse
 Activité du Site

Pages vues depuis 31/07/2006 : 45 208 184

  • Nb. de Membres : 1 543
  • Nb. d'Articles : 431
  • Nb. de Forums : 79
  • Nb. de Sujets : 21
  • Nb. de Critiques : 6

Top 10  Statistiques

38 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Des Questions? La FAQ | Des Questions? Le Glossaire | Des Questions? Les Forums | Des Questions? Astuce du jour | Tableau des records | Records à l'entraînement



Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem : Ne dédaignons pas trop la gloire: rien n'est plus beau qu'elle si ce n'est que la vertu.
Sueur et qué calor, à St Bauzille de Putois(34)
Posté par webmaster, le Mardi 31 août 2010 @ 21:10:43

(Lu 3465 fois)
Rechercher dans Tribune des Membres PCAP... Racontez... Publiez vos articles...
Pierrot34 écrit

"

Non Dédé (Alison), je n’avais pas inscrit les Foulées du Thaurac à St Bauzille de Putois sur le Kivaou de Kikourou.net. On appelle ça un acte manqué, sûrement. Et c’est la preuve que je n’ambitionnais pas grand-chose de bon ce dimanche. Deux petits entraînements dans la semaine le lundi et le mardi. Pourtant de quoi mettre en confiance. Mais ce dimanche 22 août, cette chaleur revenue ne m’inspirait pas beaucoup.





Pas plus que ce départ à 10 h. Même si avant de partir, il y avait les courses pour enfants.




Aux effectifs plus réduits que d’habitude d’ailleurs.



Autre signe que « ça allait être dur » ? Mais ils ont tenu, eux, les petits.



Le plus jeune finit courageusement, devant les fidèles chevaux de la course !

Alors fallait assumer, nous les grands !
Les personnalités politiques étaient présentes en force. Le maire de St Bauzille de Putois, omniprésent ce jour-là, jusqu’en fin de repas.



Le conseiller général, la conseillère régionale, le directeur de l’O.M.S, bref un bel encouragement quand même pour les quelque 150 partants des 10 km et les 37 partants du 6 km, le 10 ayant subi une petite modification sur la fin de parcours.



Je suis alors parti calmement, m’alignant autant que pouvait se faire, sur la bonne Maryse Goudard, toujours aussi appréciée et encouragée sur le parcours.


Maryse, 2e :vite prenons-la en photo avant qu'elle ne s'envole !


Je l’ai tenue et gardée à portée de vue pratiquement jusqu’en haut des Grottes, m’étonnant d’avoir presque mieux tenu sur le parcours mouvementé de type trail qui précède la fameuse montée. Une montée pas si difficile puisque c’est là où nous avons bénéficié d’un maximum d’ombrage. Mais déjà avant, dans la partie garrigue, un gars près de moi, demandait à « mettre un peu de clim » ! Oui, il faisait chaud à 10 h et une autre coureuse avait déjà raison, sûrement, quand elle disait que « nous aurions dû partir à 9h, une heure plus tôt », les marcheurs étant bien partis à 8 h 30, eux. Nous les avons d’ailleurs croisés alors que les années précédentes, nous les doublions.

A la mi-parcours, un peu après le sommet des Grottes, malgré l’eau, l’épongeage et la descente, j’ai de nouveau senti la faiblesse. Pas le même allant que d’habitude. Alors, quand ont suivi les sentiers bosselés et pierreux et surtout ces lignes droites face au soleil vers le camping, en fin de parcours, la marche, il n’y avait que cela de possible. Maryse était déjà loin et Dédé notre célèbre V4, malgré une épaule démise après avoir chuté d’un échafaudage dans la semaine, me passait sans coup férir, de peur, m’a-t-il dit, au repas " que j’essaie de le tenir, comme un gamin" (merci, il me reste quand même un bout d’enfance !)avec la faiblesse qui était la mienne !




Dédé Alison, 2e Vétéran 4, vient de recevoir sa coupe, sous les yeux d'Emma, sa femme et encouragé par son club de coureurs de St Jean de Védas, toujours avec drapeaux !






J’en ai passé deux devant moi avant l’arrivée, qui ne valaient pas mieux que moi, mais vraiment, sans gloire. Et c’est dans une sorte de « zone de non-réaction », à part la parole, que je me suis trouvé plongé, assis et réfugié à l’ombre après le passage de la ligne, entendant même le bon Philippe Panetta, au micro du podium d’Hérault Sports,




Le podium des vétérans 3. Eh non je ne suis pas dessus!

vanter « mon expérience et mon combat quotidien de vie avec mon diabète ». C’est formidablement gentil de la part de ce grand humaniste d’éducateur de jeunes qu’il est mais sans trop d’effet, n’ayant pas encore trouvé la bonne formule pour discuter autour de mon livre, avec celles et ceux que ça pourrait intéresser.

A suivi la meilleure bière du monde à la terrasse du village, qu’il a fallu aller chercher au bar, sinon, on attendrait encore. Puis la remise des prix au podium, longue, parce que les 3 premiers de chaque catégorie, masculins et féminins, des 6 et 10 km, étaient récompensés.
 
Puis, sous les peupliers du bord de l’Hérault, a commencé ce repas autour des tables conviviales du jour.




C’est là que j’ai préféré rejoindre une table plus « posée » pour parler de mon livre et de choses sérieuses de la vie après avoir fui la fumée de cigarette et de tonitruants propos futiles (que je connaissais d’ailleurs depuis 2009 !). Je n’ai donc pas eu à regretter ce choix, ma femme ayant réussi à tenir le coup, elle. Mais il est vrai qu’elle n’avait pas fait les 10 km des Foulées du Thaurac, même pas la marche qu’elle fait d’habitude, puisqu’elle était partie trop tôt pour nous.

Résultat des courses, ou plutôt de la course : 139e sur 148, en 1 h 04. Ouh là là ! A peine 10 derrière moi. Ça ne s'arrange pas! Moi qui aime la chaleur pourtant...

Côté diabète, j'étais un peu au-dessus, à 1,54 g le matin en partant puis à 1,71 à midi, après l'arrivée et, c'est magique, à 1,03 g à 19 h et 1 g à 21 h 30 et 1,11 g à 3 h du matin. Craignant de baisser encore pendant la nuit, j'ai pioché dans le pot de Nutella mais non, ça m'a propulsé vers les 2 g au matin. Plus qu'à reprendre l'entraînement pour faire baisser la glycémie de nouveau alors... et ne pas être trop ridicule à St André de Sangonis dimanche prochain !




"
soleia
47528       
 
 

soleia
  Posté : 31-08-2010 21:14

Un nouveau récit de Pierrot34, toujours aussi humble et riche en détails. La fameuse Maryse était encore de la partie
Non Pierrot, tu n'es pas ridicule !!!
Je ne devrais pas tarder à avoir d'ailleurs un nouveau récit de ta part

---------------
Un héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut. Les autres ne le font pas.
(Romain Rolland)

  Profil
MARC78
12352      
 
 

MARC78
  Posté : 31-08-2010 21:58

Ridicule Pierrot ?
Mais il y en a qui abandonneraient pour moins que cela !
Malgré la chaleur et un parcours pas facile, tu vas jusqu'au bout !
Bravo donc pour ta course !
Et un vrai reportage comme d'habitude toujours aussi agréable à lire et riche en photos !!
Merci à toi !!



10km: 44'23"(2011) - Semi-marathon: 1h40'38"(2011) - Marathon: 3h27'07"(2008) - 6H: 63,936km - 12H: 107,136km - 24H: 189,216km(en 2008 pour les 3) - 100km: 10h33'05"(2009)

  Profil  www
francinedefi
15344      
 
 

francinedefi
  Posté : 01-09-2010 00:36

toujours aussi plaisant à lire tes récit
tu nous fait partagé de belle course
super les photos


Un marathon en 3h45"30 Sénart 2012
10 km en 44'10 - 15 km en 1h11 - 21 km en 1h41"06 en 2012 - 24heures 151,38 kms
Le trail du Morbihan 177km en 33H15- 2012 - l'éco-trail de Paris 80 km en 9h36 en 2012
http://francine1963.skyro

  Profil  www
Loumiss
1612     
 
 

Loumiss
  Posté : 08-10-2010 11:18

A la bourre

Bravo Pierrot un plaisir toujours renouvellé de te lire

  Profil
Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.


..: Article : Précédent | Suivant :..


HTML généré en: 0.3176 seconde(s)