Chaussez vos Runnings !
 [Flaneur - Connexion]
Sujets
lundi 20 octobre 2014
 Bloc connec

Nom d'utilisateur :


Mot de passe :
 Ephémérides
En ce jour...
1869
Les première cartes postales sont mises sur le marché ; elles apparaissent en Autriche.
1968
Jackie Kennedy épouse le milliardaire Aristote Onassis sur son île privée de Skorpios.
1973
Dans le cadre de l'affaire du Watergate, Nixon tente de faire licencier l'accusateur en chef, Cox.
2008
Décès de sœur Emmanuelle à l'âge de 99 ans.
2011
Arrestation et mort de Mouammar Kadhafi à Syrte.
2014
Ste Adeline Aline
 Activité du Site

Pages vues depuis 31/07/2006 : 20 877 851

  • Nb. de Membres : 1 447
  • Nb. d'Articles : 428
  • Nb. de Forums : 78
  • Nb. de Sujets : 21
  • Nb. de Critiques : 6

Top 10  Statistiques

17 visiteur(s) et 1 membre(s) en ligne.
| Des Questions? La FAQ | Des Questions? Le Glossaire | Des Questions? Les Forums | Des Questions? Astuce du jour | Tableau des records | Records à l'entraînement



Anonyme : Bannissons les applaudissements, le spectacle est partout.(slogan de mai 68)
Modéré par : soleia giamdoc pgaz Petitrenardbleu 
Index du Forum » » CR de courses sur route » » 100 km de la Sologne des étangs (41) - Edition du 29/08/2009 (version hubert75003)
5 pages [ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 ]
Auteur100 km de la Sologne des étangs (41) - Edition du 29/08/2009 (version hubert75003)
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 18:43

Pcap
-: CR de Course :-
 
Nom de la course100 km de la Sologne des étangs (41) - Edition du 29/08/2009 (version hubert75003) 
Type de course-: Course sur route  
Objectif -: Atteint 
Déjà courue -: Non 
Parité respectée -: Ne sais pas 
Bref résumé de la course.
Taper ici votre bref résumé,

puis valider.

Pour saisir votre CR en entier,

répondre de suite à votre résumé.
Aucune image ne doit être insérée
dans ce bref résumé !!!
Que du bonheur dans la souffrance mais soyez patients, j'ai fait un roman ! 
Inclure la signaturetrue 
..::..


Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

Message édité par : soleia / 03-09-2009 07:40


  Profil  E-mail  www  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 19:18

100 Km de la Sologne des Rivières

Le site de l'épreuve : http://couc100km.free.fr/Accueil%20COUC.html

D'après le site, le parcours qui accueillait en 2008 le championnat de France de la distance a été modifié c'est donc un nouveau tracé sans grande difficulté que nous allons découvrir cette année.



Remontons d'abord au mois de juin pour découvrir les raisons qui m'ont poussé à m'inscrire à cette compétition.
Mi juin, compte tenu des finances et que mon épouse n'a plus de travail les vacances vont être annulées, désolé pour Patrick qui va devoir partir sans nous cette année.

Un peu la haine, pour me calmer j'ai envie de courir.
Je suis donc à la recherche d'une course longue distance pour le mois d'août.
Début juillet en consultant le site de pgaz http://www.marathons.fr, je ne trouve pas de marathon dans la période qui m'intéresse mais en regardant la rubrique des 100 km en France je tombe sur les 100 km de Sologne.
En visitant le site internet de l'épreuve je vois qu'un 50 km est aussi à l'ordre du jour. Je vais quand même pas refaire un cent bornes 3 mois après celui de Steenwerck mais tant qu'à me déplacer autant le faire pour une grande cause.
Le prix de l'inscription est raisonnable, c'est pas trop loin de Paris, on peut dormir gratos dans un gymnase, à la limite je peux dormir dans la voiture. Un petit déjeuner nous est proposé pour 2 euros de plus.
Mi-juillet c'est presque décidé, ce sera la plus grande distance mais encore faut-il que ma femme soit d'accord, ça c'est une autre histoire.

Fin juillet, Pascal rentre de vacances. Je lui annonce ma participation à cette épreuve aussitôt il me dit "c'est dans le département du Loir et Cher où habitent ses parents, je t'accompagne en vélo".
Et voilà comment nous nous sommes retrouvés alignés au départ de cette course non sans avoir du être persuasif auprès de ma chérie.

J'ai profité un maximum de mes congés au mois d'août pour accumuler des kilomètres, surtout la semaine que j'ai passé chez mes beaux parents dans la Nièvre.

Mercredi 26.
C'est mon dernier jour de congés. Ce sera aussi le jour où une catastrophe va se produire : je reçois sur le pied un gros objet. C'est le gros orteil du pieds droit qui a tout pris et qui me fait mal. Pas de sortie ce soir.

Jeudi 27, Pascal m'accompagne pour cette dernière sortie de préparation et je suis rassuré car je ne ressens aucune douleur à l'orteil en courant.

Vendredi 28.
On charge la voiture. On y met le vélo, les sacs préparés avec attention, rien n'est oublié. Vers 13 h 30 nous prenons la route en direction de Theillay pour aller récupérer nos dossards puis nous irons ensuite chez les parents de Pascal à environ 50 minutes de là.

Le voyage se passe bien et même si à la sortie de Salbris on se plante un peu nous trouverons assez facilement le foyer rural où sera donné le départ le lendemain matin.

Il y a peux de monde dans la salle. Nous récupérons très rapidement nos dossards puis on me demande de choisir entre une assiette et un plateau. Pascal aura droit à un tee-shirt accompagnateur.

De retour à la voiture nous repartons vers La Ferté Imbault pour photographier un beau petit château que nous avions vu au passage puis direction Mareuil sur Cher via Romorantin-Lanthenay.
Pascal me dit connaître la route mais finalement on a du reprendre l'autoroute...





Nous arrivons quand même à bon port et ce fût une joie de revoir les parents de Pascal depuis leur départ en retraite en 1998. Pour la petite histoire, ses parents travaillaient aussi aux Archives nationales et sa maman a été ma chef pendant 7 ans.
Bref, après ces retrouvailles, une visite du jardin puis j'ai fait la connaissance des nombreux animaux de la famille : poules, canards, faisans, chats, poissons, lapins, oiseaux...

Le soir, apéro oblige pour récupérer de cette dure journée et c'est déjà l'heure de goûter les pâtes que biloute à apporté dans ses bagages mais avant d'aller nous coucher nous attendons l'arrivée du frère de Pascal qui rentre de vacances et qui fait une petite pause chez ses parents.

Il se fait tard, demain il faut se lever tôt alors au dodo.

Samedi 29
4 heures du matin Pascal me sort du lit. Il n'a pas beaucoup dormi de peur de ne pas entendre le réveil. Pour moi aussi la nuit a été courte, la pression sans doute.
Au menu du petit déjeuner, pâtes puis un café. A peine avalé nous devons déjà partir. Jean-Loup, le frère de Pascal nous a prêté son GPS (j'ai oublié le mien) ce qui nous évitera de nous égarer et de perdre du temps.

5h40 nous garons la voiture au centre du village non loin de l'arrivée et nous nous préparons. C'est déjà tendu. Je trouve pas ma boite d'épingles pour fixer nos dossards. Il fait sombre, j'ai beau regarder dans tous les sacs aucune épingle. Nous en trouverons auprès de coureurs garés derrière nous qui auront la gentillesse de nous dépanner, merci à eux !



Quelques photos puis nous nous dirigeons vers la ligne de départ. En nous approchons Pascal entend le speaker annoncer le départ des accompagnateurs, nous sommes à la bourre, c'est l'heure de la séparation. Encore 15 minutes avant le départ, j'ai froid. On se réchauffe comme on peut. Au micro on annonce 160 participants sur le 100 km et 60 sur le 50 km puis départ dans 5 minutes.

6H30 c'est la délivrance, Monsieur le maire de Theillay donne le départ. Il fait sombre, la rue est étroite je pars pépère.

KM 4
Les accompagnateurs nous attendent. Je ne vois pas Pascal mais je me dis qu'il a du se mettre dans les derniers pour pouvoir filmer, j'avais raison.
Après ces retrouvailles nous constatons que certains coureurs sont suivis par des voitures qui nous passent tranquillement et heureusement en faisant attention aux coureurs et aux cyclistes.

Nous sommes dans la magnifique forêt de Vierzon, il fait frais, j'ai beaucoup de mal à me réchauffer. D'après ce qu'on nous a dit il faisait 4° au départ. Mais cela ne nous empêche pas de continuer notre route en prenant une cadence de 5'57 au kilo, soit 10 km/h.

Sur le bord de la route nombreux sont les coureurs a faire des pause pipi. Ca rigole bien dans le peloton, la bonne humeur règne mais durera t-elle jusqu'au bout ?

Tous les 5 km environ nous trouvons un poste de ravitaillement. A chaque fois je grignote un peu et bois une gorgée d'eau.

KM 13
En pleine discussion avec un coureur originaire d'Autun (71) les premiers sont déjà sur le retour de Salbris en direction de La Ferté Imbault. Le premier à une très belle foulée et il a déjà creusé l'écart. Est-ce bien lui qui terminera premier je ne sais pas.

Nous entrons enfin dans la première ville traversée par la course, Salbris.



Nous nous retrouvons dans le quartier de la gare de la gare puis nous filons vers le centre ville. C'est là que le 50 km prend une autre direction. A chaque carrefour des signaleurs sont là pour nous guider et nous protéger en plus du marquage au sol, nickel.

Demi tour direction La Ferté Imbault. Sous un pont ferroviaire nous voyons une banane sur le sol. Est-ce un piège ?

A partir de là et pendant 7 kms environ nous allons croiser les concurrents qui sont derrière nous.
J'encourage quasiment tous les coureurs que je croise. La majorité me renverra l'appareil, sympa !
Dans Salbris je vais croiser un marcheur du 50 km, il est déjà là en marchant, très fort le gars, bravo.

KM 23
Le soleil est désormais présent mais ma peau est encore fraiche, j'ai beaucoup de mal à me réchauffer.
Pause soulagement pour ce qui me concerne et devinez, Pascal ne peut pas s'empêcher de sortir l'appareil photo.
Sympa mon coéquipier !

Je repars à la hauteur d'un coureur de la région parisienne et pendant 2 km nous resterons ensemble à papoter, pire que des nanas...

KM 25
Nous allons nous perdre au ravito où je vais repartir plus vite que notre compagnon et je me retrouve seul avec mon accompagnateur quand nous apercevons un peu plus loin un coureur qui dépose son gobelet devant une propriété en espérant que les gens le ramasse et le mette à la poubelle. Là je dis pas bien, il y a des poubelles aux ravitaillements on est quand même pas à 20 secondes près.



Bref, je commence à avoir les pieds qui chauffent et j'ai pas envie d'avoir des ampoules comme à Steenwerck alors je demande à Pascal de bien vouloir préparer le nok pour le prochain arrêt mais dans la précipitation du matin, le tube est resté dans la voiture, nul le gars. J'en ai 2 tubes et je trouve le moyen de pas en mettre un dans le sac. Ca m'énerve mais bon, je vais devoir faire sans.

KM 30
nous sommes dans la Ferté Imbault et je garde toujours le même rythme.

KM 32
200 mètres devant nous un accompagnateur fait un gros écart avec son vélo et va en percuter un autre. Dans leur embardée ils entraînent avec eux un coureur. Je m'arrête vite fait mais comme y'a pas grand bobo, Pascal me dit de continuer d'autant plus qu'une accompagnatrice arrive en affirmant avoir tout ce qu'il faut pour soigner les bobos.

Peu après j'arrive à la hauteur du coureur touché par l'incident que j'ai relaté auparavant mais la veste que porte son accompagnatrice, son épouse me dit quelque chose. De couleur jaune, comme celle de Francine, ne serait-ce pas un membre de son club ?
Et effectivement ils me disent connaître la Francine, l'extra-terrestre ! (Euh..... ils connaissent pas le Glaude et le bombé ?)
Pour information, ce sont des personnes qui habitent dans la Saône et Loire depuis leur retraite mais ont gardé leur club de la région parisienne. Je pense que Francine dois savoir de qui il s'agit...

Les longues lignes droites se succèdent les faux plats commencent à faire mal. Le parcours est annoncé sans grande difficulté mais ces légers dénivelés au final laisseront des traces.




KM 40
A la table du ravito une personne fait un pointage. Il dit à un concurrent qu'il y a environ 75 coureurs devant nous.
Je repars toujours à la même allure. Un peu plus loin, à un carrefour des signaleurs ont sorti de bonnes bouteilles. J'en prends une au passage ? Je leur souhaite bon courage car rester en plein soleil une bonne partie de la journée faut vraiment en vouloir. Merci à vous.



C'est aussi à ce moment précis qu'une petite douleur apparaît au niveau d'un orteil du pied droit et ce n'est pas celui auquel j'aurai pensé. La douleur est supportable et heureusement elle s'atténuera par la suite.

KM 42,195 une personne nous pointe de nouveau et nous annonce nos temps. Mais j'ai surtout la surprise de voir un coureur se mettre à marcher et sortir de sa poche un paquet de cigarettes. Il va quand même pas s'en griller une ! Ben si (il paraît même qu'il a passé la ligne d'arrivée la clope à la main).

Après le ravitaillement du KM 45 nous prenons le direction de Marcilly en Gault. Jusque là je me suis arrêté à tous les postes et j'ai un peu abusé sur le coca. Je vais donc zapper le ravito du 55e où juste après nous entrons sur la grande portion non bitumé du parcours sur 1,7 kms environ (plus les 300 mètres à la Ferté Imbault c'est un total de 2 km de chemin).

KM 66
nous traversons Saint-Viâtre. Très peu de spectateurs. Quelques personnes assises à la terrasse d'un café ne nous portent aucune attention. Ce sera d'ailleurs le cas dans tous les villages traversés (ça vaut pas la ferveur du Nord).
A la sortie du village un point de côté fait son apparition. Je dois ralentir et après quelques exercices respiratoires il finira par partir après 3 ou 4 minutes.

KM 70
j'arrive à la hauteur d'un coureur qui nous dit avoir fait cette distance à 10 km/h et qu'à partir de là il marchait, ce qui ne sera pas mon cas car je garderai cette vitesse jusqu'au 75e.
Peu avant la batterie de mon GPS m'a lâché. Heureusement j'ai une montre de secours.
Ca commence à tirer un peu dans les jambes mais c'est supportable.



Sur les 5 kms qui suivent je vais ralentir sensiblement avant de refaire un 5 km à 10 de moyenne mais après les muscles vont me faire comprendre de plus recommencer. Je sais aussi que des ampoules ont fait leur apparition aux pieds. Il faut désormais que je fasse attention où je mets les pieds.

Au début de la course je faisait la remarque à Pascal que les routes empruntées étaient en meilleur état qu'à Steenwerck mais de temps en temps les routes sont bombées et dans ces conditions j'ai du mal à mettre un pied devant l'autre.

KM 80
Une personne vient vers moi en me disant "un PCAP !" ; "tu connais Marc ? " ; "Fais lui un gros bisous sur le front..."
Il s'agit de Jean-Luc l'organisateur des 24 heures de Villennes (78) qui est venu voir l'épreuve et qui connais visiblement pas mal de monde. Il embrasse d'ailleurs tous les membres PCAP présents à Villennes.

Nous nous dirigeons vers la Ferte Imbaut pour traverser la ville dans l'autre sens en direction de Theillay terme de cette épreuve.

Je ne m'arrête plus à tous les ravitos de peur de ne plus repartir. Tout me fait mal, les muscles des jambes, les genoux, l'épaule droite et le torse a cause du logo du maillot.
Pascal à la gentillesse de s'arrêter à ma place pour remplir la bouteille d'eau. Les longues lignes droites se succèdent avec parfois des petits faux plats qui font mal, j'ai envie de m'arrêter mais ma tête me dis de continuer pour mon pote qui a fait l'effort de venir me soutenir et il le fait à la perfection.
La chaleur de l'après midi se fait aussi ressentir. Quand nous ne sommes plus protégés par l'ombre des arbres je souffre encore plus.
Heureusement j'ai pris une casquette que je plonge souvent dans les nombreux bacs d'eau mis à notre disposition par l'organisation pour me rafraichir.





KM 90
A la sortie de La Ferté Imbault nous retrouvons Jean-Luc au ravito. Pascal enregistre un petit message vidéo...

Désormais le moindre évènement prend des proportions dramatiques
Une mouche me tourne autour m'énerve et je le fais savoir de vive voix. Pascal est à mes côtés et ne dis rien. Quelque chose me pique derrière le mollet et je hurle !
J'en vois plus le bout, il est où ce 95e km ???

Sur l'avant dernier ravitaillement un volontaire vient vers moi un gobelet d'eau en main, je le remercie mais je peux rien avaler.
Jean-Luc que nous retrouverons peu avant le 95e (ben oui, il est rapide il se déplace en voiture) me lance "T'es presque au 95e sers toi de ta tête"
C'est super gentil mais ma tête lutte contre la pression que lui mettent mes jambes pour abandonner.
Pascal trouve les bonnes paroles pour me motiver.

Enfin le 95e, je vais marcher un peu, même pas 150m.
Cela me coûtera certainement quelques places mais c'est pas grave, j'en peux plus.
Maintenant tous les kilomètres sont indiqués.

KM 98
4 concurrents me dépassent dont un qui depuis le 60e km alterne course et marche, 12 minutes en courant 6 minutes en marchant.
Je suis à l'agonie. Pascal me dis que même en marchant les 2 derniers km je fais un bon temps. Je reprends ma montre que j'avais quitté peu de temps auparavant pour ne pas me prendre la tête avec le chrono.
Je me retourne et ne vois personne derrière. Le panneau 99e km fait son apparition au loin. Je vais le terminer dans la souffrance et en courant comme je peux.
Quelques personnes assises sur le trottoir me lancent des mots gentils et les en remercie, les derniers signaleurs me disent plus que 400 m, enfin j'aperçois l'arrivée, un dernier effort je lève les bras, le speaker annonce mon nom c'est terminé en 10:38:13 à ma montre officiellement en 10:38:15.

01H07 de mieux qu'à Steenwerck je ne peux être qu'heureux. 61e sur 138 classés.
Je dois quand même rappeler que sur mon premier 100 bornes j'ai perdu beaucoup de temps dans des galères que je n'ai pas rencontré là certainement grâce à la présence d'un suiveur comme Pascal qui a tout géré pour que je fasse la course dans les meilleures conditions possible.


Je vais aussitôt récupérer le tee-shirt de finisher. La dame m'autorise à garder mon dossard en souvenir, c'est super sympa.
Une autre femme me remet un coupon avec l'adresse du site où nous pourrons voir les photos de la course et m'invite à remplir une fiche si je souhaite être prévenu par mail.
Je file ensuite au ravito d'arrivée chercher une bière pour moi et Pascal. Après l'avoir dégustée un bénévole a la gentillesse de nous prendre en photo.



Ensuite nous allons à la voiture pour y ranger le vélo, quitter mes chaussures pour des tongs et direction la salle de récupération pour un bon massage mais surtout pour soigner les ampoules de mes talons.

Arrivés dans la salle 2 kinés super sympathiques ne chôment pas. Pour les ampoules, la kiné me dit qu'ils ont le matériel mais seul le médecin est habilité à les soigner cependant il n'est pas très motivé pour traiter ce type de bobologie. Qu'à cela ne tienne je me débrouillerai seul.
Elle me signale aussi que j'ai des brulures sous les bras mais elle ne sais pas que j'en ai aussi sur le torse. La maillot PCAP est pratique pour être reconnu sur une course mais il n'est pas fait pour de la longue distance. Je vais trouver une solution…

Quelques instants après un responsable de l'organisation vient voir si tout se passe bien et la kiné va lui faire part des problèmes d'ampoules...
Quelques minutes plus tard le médecin arrivera et s'occupera de moi.

Aussitôt soigné nous reprenons la route de Mareuil sur Cher où la famille de Pascal nous attend et heureusement car j'aurai été incapable de rentrer sur la capitale.
Après les félicitations, l'apéro bien sûr, ce fût une bonne partie de rigolade autour d'une excellente pierrade.

Dimanche matin, la nuit a été difficile, il faut dire au revoir à tout le monde pour rentrer à la maison, retrouver mon épouse, les enfants, les chiens et le cochon d'inde.


Pour conclure une superbe épreuve, bien organisée avec des bénévoles d'une gentillesse et d'un dévouement exemplaire comme dans la grande majorité des courses auxquelles j'ai participé.
Un parcours sans grande difficulté qu'ils annoncent sur leur site. Effectivement le circuit n'est pas vallonné mais la succession de grandes lignes droites et les petits faux plats rendent cette épreuve plus difficile que Steenwerck même si l'état des routes est sensiblement meilleur que dans le Nord. C'est mon avis, cela n'engage que moi.
Un petit regret, et là encore cela n'engage que moi, l'ambiance des Flandres m'a un peu manqué (musique, spectateurs )

Je dois remercier :
Mon épouse qui m'a laissé participer à cette belle épreuve.
Pascal pour tous les efforts qu'il a du faire pour me suivre, son soutien sans faille, son courage pour me supporter et pour le film qu'il est en train de monter.

A ses parents pour leur gentillesse et leur accueil très chaleureux.
Au frère de Pascal et à son épouse pour leur bonne humeur.

Aux membres de PCAP qui m'ont soutenu.
Aux coureurs croisés sur le parcours ainsi que les proches et collègues qui m'ont encouragé.

Pour terminer je ne féliciterai pas les coureurs qui ont jeté dans la nature où sur le bord de la route leur tube de gel.



Liens de la galerie photo :
http://picasaweb.google.fr/hubert75003/100KmDesEtangsDeSologneLe29Aout2009#


Lien de la vidéo :

Première partie : http://www.dailymotion.com/relevance/search/100+sologne/video/xadaog_100-km-des-etangs-de-sologne-2009-p_sport

La seconde partie :
http://www.dailymotion.com/user/hubertparis/video/xae48k_100-km-des-etangs-de-sologne-2009-p_sport




Les résultats officiels de la compétition :
http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=035332



Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75


Message édité par : hubert75003 / 06-09-2009 14:28


  Profil  E-mail  www  
dracir
1025     
 gniaqueur
 Coureur

dracir
  Posté : 01-09-2009 19:37

Super récit, c'est pas long, c'est complet!

Et puis la course!! 10h38 chapeau, quelle progression! On est toujours en panne de superlatifs pour commenter ce type de performances alors je te dis simplement bravo à toi et à Pascal qui a été parfait dans le rôle si difficile d'accompagnateur!

On attend le prochain!

La modestie est au mérite ce que les ombres sont aux figures dans un tableau: elle lui donne de la force et du relief

  Profil  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 19:41

Merci Dracir,
Effectivement c'est pas facile le rôle d'accompagnateur.
Pascal a entendu une dispute entre un coureur et son suiveur, dur dur !

Encore merci à toi et à bientôt.

Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
BreizhRunner
1624     
 gniaqueur
 Coureur

BreizhRunner
  Posté : 01-09-2009 19:43

Quelle aventure dis donc.
En tout cas bravo à toi pour t'être aligné au départ d'un 100km et surtout d'avoir trouvé la force de le finir.
On sent dans ton récit que tu en as vraiment bavé.
Félicitation Hubert.

  Profil  www  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 19:53

Merci breizh_runner.
Quand on s'engage sur ce type de course on sait que ça va être dur.
Après, tout se joue au niveau de la préparation, des conditions de courses (parcours, climat...) et du caractère.
Je suis prêt à repartir.


Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
BreizhRunner
1624     
 gniaqueur
 Coureur

BreizhRunner
  Posté : 01-09-2009 20:52

Non non, un peu de repos avant de repartir.
Qui veut aller loin ménage sa ... ses articulations



Citation : hubert75003 

Merci breizh_runner.
Quand on s'engage sur ce type de course on sait que ça va être dur.
Après, tout se joue au niveau de la préparation, des conditions de courses (parcours, climat...) et du caractère.
Je suis prêt à repartir.


Yann
 

  Profil  www  
Axioum
3683     
 gniaqueur
 Coureur

Axioum
  Posté : 01-09-2009 20:58

Félicitations Hubert

Une longue aventure riche en joie et en souffrance

Bonne récup

  Profil    
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 21:21

Merci Axioum.
breizh_runner, je vais pas repartir sur cette distance cette année. J'ai plein d'autres projets comme un 24 heures etc...
Pour l'instant c'est une semaine de repos complet avant d'enchainer sur le marathon de Reims le 18 octobre.

Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
Gezen
1442     
 gniaqueur
 Coureur

Gezen
  Posté : 01-09-2009 21:30

Bravo Hubert pour cette nouvelle grande performance sur une telle distance si dure! Ta progression est déjà énorme et comme tu connais encore mieux cette distance maintenant, on peut s'attendre à ce que tu te rapproches encore plus des 10h la prochaine fois! Et un autre bravo pour ton compte rendu qui est riche en détails et qui est très agréable à lire.

Bravo à Pascal aussi pour sa solidarité et son amitié. On a hâte de voir son film!

J'embrasse aussi Jean-Luc et j'espère qu'on lui rendra visite ensemble une nouvelle fois en 2010.


  Profil  
rogers
9878     
 propulseur
 Coureur

rogers
  Posté : 01-09-2009 21:41

Magnifique que ce soit le récit mais aussi ta performance, 3 mois après avoir fait un autre 100 bornes.

Que dire de ce chrono. REMARQUABLE !!!!!

Tu es très fort dans ta tête, et PASCAL, ce qu'il a fait par amitié est également REMARQUABLE.

BRAVO CHAMPION !!!!

MAINTENANT REPOS !!!!

  Profil  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 21:47

Merci Gezen.
Pascal rencontre pas mal de difficultés pour terminer le montage.
Les 10 heures j'aimerai bien mais c'est loin d'être gagné.
Je crois que j'ai placé la barre très haut pour mes petits pieds et puis pour moi, même si ça fait plaisir d'améliorer son chrono, le plus important est d'aller au bout.
Jean-Luc est un personnage haut en couleur, fort sympathique et si vous retournez à Vilennes j'espère y être aussi.
Bonne soirée.


Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
herve54
710    
 meneur
 Coureur

herve54
  Posté : 01-09-2009 21:48

bravo pour ta course hubert!!
j'adore les photos qui me font penser à mon pays d'origine le loiret, du coup, mon premier 100 bornes sera peut être celui la

  Profil  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 21:48

Merci Rogers.
Je vais suivre tes conseils, une semaine de repos complet et je crois qu'on va se voir le 20 septembre.

Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 01-09-2009 21:58

Merci Herve54,
effectivement le Loiret et le Loir et Cher se touchent.
J'espère lire un jour un CR de toi sur un 100 bornes.
A bientôt.

Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
dide
1204     
 gniaqueur
 Coureur

dide
  Posté : 01-09-2009 22:03

super un grand bravo pour ta course

merci pour le cr et les photos meme si il y a pas beaucoup d'encouragement dans les villages tu nous donne envie de le faire

et sympas le de jeaun-luc

  Profil    
minipouce
816    
 meneur
 Coureuse

minipouce
  Posté : 01-09-2009 22:08

Merci beaucoup pour ce récit Hubert, on a l'impression d'y être. On reconnait votre générosité et votre gentillesse à tous les deux.
Quel beau mental autant avant les 100 km pour s'entraîner que lors des 100 km pour poursuivre malgré les douleurs. Bel exemple à suivre
Merci de nous transmettre le bonjour de Jean-Luc que de bons souvenirs à villenne là encore
Bref bravo pour ces nouveaux 100 km et à bientôt

  Profil  
MARC78
12247      
 propulseur
 Coureur

MARC78
  Posté : 01-09-2009 22:16

Plus qu'un CR ... un véritable reportage !!!
Superbe récit ! Superbes photos !
Et superbe ... course avec un temps canon à l'arrivée !
Respect Hubert !!!
Sympa le bonjour de Jean Luc !
Encore bravo à toi et aussi à Pascal !!!


10km: 44'23"(2011) - Semi-marathon: 1h40'38"(2011) - Marathon: 3h27'07"(2008) - 6H: 63,936km - 12H: 107,136km - 24H: 189,216km(en 2008 pour les 3) - 100km: 10h33'05"(2009)

  Profil  E-mail  www    
Laurent35
5351     
 gniaqueur
 Coureur

Laurent35
  Posté : 01-09-2009 23:37



Belle performance et superbes photos.

Ca c'est du reportage ! Merci Hubert !

Bravo à vous deux, car si 100 bornes, c'est 100 000 foulées, ça fait combien de tours de pédalier ?

  Profil    
grouik5962
1313     
 gniaqueur
 Coureur

grouik5962
  Posté : 01-09-2009 23:42

Alors là chapeau !!

C'est énorme comme effort, et tu améliores drôlement ton temps.
De plus très beau CR, et belles photos, on sent que ce ne sera pas ton dernier 100km

Et félicitations à ton accompagnateur, c'est un boulot pas évident et parfois ingrat mais qui est totalement indispensable.

Bonne récupération
@+ pour ton prochain exploit

  Profil  www  
Aller à la page : [ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 ]
Sauter à :
HTML généré en: 0.5446 seconde(s)